Le Réseau / Les adhérents / Actualité des adhérents

EPSM St Venant - Structure en pédopsychiatrie

16 avril 2019

Après un rééquilibrage financier et une campagne de recrutement, l’EPSM de Saint-Venant posera la première pierre en mai d’un établissement dédié à la psychiatrie infanto-juvénile au centre hospitalier de Béthune Beuvry.

Après avoir connu un déséquilibre financier et une pénurie de médecins, notamment de psychiatres, l’EPSM Val de Lys-Artois relève la tête. L’établissement dégage à ce jour de l’auto-financement et parvient à attirer de nouveaux médecins. Aujourd’hui, le président de la communauté médicale Laurent Lauwerier et Chantal Paprzychi, directrice générale adjointe, précisent les projets de l’établissement, « des projets portés par Christian Burgi, directeur général de l’EPSM Val de Lys Artois de Saint-Venant et André Flajolet, maire de Saint-Venant et président du conseil de surveillance », précise cette dernière.

La première pierre est prévue en mai au centre hospitalier de Béthune-Beuvry (en face de l’hôpital général). « Nous prévoyons d’y mettre un hôpital de jour », précise Chantal Paprzychi. Cet établissement est dédié à la psychiatrie infanto-juvénile. Il s’agit d’accompagner les enfants avant même leur naissance par le biais de la maman puisque la structure sera regroupée avec les services de périnatalité. L’année dernière, Laurent Lauwerier expliquait que cette nouvelle antenne permettrait aussi « davantage de réactivité pour les urgences suicides, la prise en charge des adolescents précoces, les troubles du spectre autistique, etc. »

L’EPSM a racheté une partie de cette école. Le but ? Regrouper des centres médico-psychologiques, centres d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP) mais aussi un hôpital pour adultes afin de mutualiser les installations (parking, équipements…) et les moyens. La fin du projet est prévue pour 2020.

L’EPSM prévoit l’achat d’appartements thérapeutiques à Nœux-les-Mines. Il s’agit d’une maison d’une maison de 300 m2 qui sera subdivisée en 4 ou 5 appartements thérapeutiques. L’objectif est de permettre à des personnes d’intégrer par la suite une structure médico-sociale, un foyer de vie, une résidence accueil… ou pour un retour au domicile. Le projet sera finalisé fin 2019 début 2020.

À Saint-Venant, l’EPSM a un autre dessein. Celui d’installer un lieu provisoirement appelé « maison communautaire » prête à accueillir 4 ou 5 patients encore vulnérables. La finalité du projet est de créer un nouvel espace pour aider les patients à nouer ou renouer des liens pour retrouver leur autonomie. Un projet qui se terminerait fin 2019, début 2020.

L’établissement ouvrira fin avril/ début mai, dans le cadre d’une extension du dispositif ITEP (Institut Thérapeutique d’Éducation Permanente), une section pour les 12-18 ans. Elle pourra accueillir huit jeunes en internat et six en accueil de jour.

Source : La Voix du Nord, le 09 avril 2019 par C. G.

Envoyer un message à un ami : X
code

Nos domaines d'activité

Selectionner un domaine
Accueil du patient Activités interventionnelles Bientraitance Biomédical Bloc opératoire Continuité des soins Développement durable Dossier patient Droits du patient Education thérapeutique EPP Fin de vie Fonctions logistiques et infrastructures Gestion des ressources financières Gestion des ressources humaines Identification du patient Imagerie médicale Information du patient Laboratoire Management de la qualité et de la sécurité des soins Offre de soins Organismes institutionnels Outils et méthodes Qualité et Gestion des risques Pilotage interne Prise en charge de la douleur Prise en charge médicamenteuse Prise en charge nutritionnelle Prises en charges particulières Projet de soins personnalisé Psychiatrie Qualité et sécurité de l’environnement Risque infectieux Risque transfusionnel Risques professionnels Santé publique Satisfaction des usagers Sécurité des biens et des personnes Sortie du patient et coordination de la prise en charge Spécialités SSR Stratégie de l’établissement Système d’information Urgences