Actualité /

HCSP - COVID19

25 mars 2020
  • Prise en charge du corps d’un patient cas probable ou confirmé COVID-19 - 25/03/2020

Du fait de l’évolution des connaissances, de l’épidémie et du nombre de décès, le HCSP remplace son avis du 18 février 2020 et modifie ses préconisations pour la prise en charge des patients décédés du COVID-19, notamment la non-justification à la mise en bière immédiate et la présentation du corps à la famille.

En préambule, le HCSP rappelle que cette prise en charge implique de respecter strictement les règles d’hygiène et les mesures de distance physique contre le SARS-CoV-2 ainsi que les différentes pratiques culturelles et sociales existantes autour du corps d’une personne décédée.

Le HCSP émet des recommandations générales sur les précautions à respecter et les équipements de protection nécessaires pour cette prise en charge ; il précise aussi les conditions pour que les proches puissent voir le visage de la personne décédée et qu’un rituel funéraire puisse être éventuellement effectué en chambre d’hospitalisation, en chambre mortuaire ou funéraire.

Il détaille ensuite les étapes et les précautions à suivre par les différents professionnels intervenant auprès des défunts, selon les lieux de survenue du décès en établissements de santé, en établissements médico-sociaux ou à domicile.

Pour en savoir plus

  • Réduction du risque de transmission du coronavirus SARS-CoV-2 par la ventilation et gestion des effluents des patients - 21/03/2020

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a examiné les risques de transmission du SARS-CoV-2 par la ventilation dans les bâtiments en milieu de soin et à domicile. Il n’existe pas d’études prouvant une transmission interhumaine du virus par des aérosols sur de longues distances. Le HCSP recommande des mesures d’aération et de vérification du bon fonctionnement de la ventilation. Pour un patient à domicile, il est recommandé qu’il réside dans une seule pièce du logement. Le HCSP indique dans son avis les modalités d’aération de cette pièce. Pour les établissements hospitaliers et médico-sociaux, des préconisations sont formulées selon qu’il s’agisse d’une chambre conventionnelle, ventilée en surpression, ou ventilée en dépression.

Le HCSP a aussi examiné la gestion des effluents des patients. Le SARS-CoV-2 peut être éliminé via les selles et les effluents vers le réseau d’assainissement mais le pouvoir infectieux du virus contenu dans les selles est mal caractérisé. Les coronavirus humains tels que les SARS-CoV peuvent être efficacement inactivés avec de l’eau de Javel ou un autre désinfectant virucide. Le HCSP donne, pour le domicile, et les établissements de santé et médico-sociaux, une procédure d’entretien des toilettes ainsi que les dispositions pour protéger les différentes personnes intervenant sur les réseaux d’assainissement des eaux usées.

Pour en savoir plus

  • Gestion des déchets d’activités de soins (DAS) produits au cours de l’épidémie de Covid-19, en particulier en milieu diffus 20/03/2020

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) présente les modalités de gestion des déchets d’activité de soins (DAS) produits au cours de l’épidémie de Covid-19, à la fois pour les établissements de santé, les professionnels de santé en exercice libéral et les personnes infectées ou susceptibles de l’être, maintenues à domicile.

Le HCSP recommande :

Pour les établissements de santé, d’éliminer les déchets issus de patients infectés ou suspectés d’être infectés par le SARSCoV-2 selon la filière classique des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) de l’établissement sans les distinguer des autres DASRI produits par l’établissement, et de les traiter par incinération ou par prétraitement par désinfection.
Pour les professionnels de santé prodiguant des soins à domicile, d’éliminer les déchets produits par l’acte de soin via la filière classique des DASRI.
Pour les professionnels de santé en exercice libéral et pour les personnes infectées ou susceptibles de l’être, maintenues à domicile, d’éliminer selon la filière classique des ordures ménagères (dans un double emballage), les déchets contaminés ou susceptibles d’être contaminés (notamment les masques, mouchoirs à usage unique et bandeaux de nettoyage des surfaces).

Pour savoir plus

  • Critères cliniques de sortie d’isolement des patients infectés. 20/03/2020

Le 11 mars 2020, l’organisation mondiale de la santé déclarait la pandémie mondiale de Covid-19. Depuis le 15 mars la France est au stade 3 de l’épidémie avec une circulation du virus SARS-CoV-2 généralisée sur le territoire.

La plupart des patients Covid-19 ne nécessitent pas d’hospitalisation et peuvent bénéficier d’une prise en charge en ambulatoire en respectant des mesures barrières et en demeurant confinés à domicile.

Les critères cliniques de levée de ce confinement sont une disparition de la fièvre et d’une éventuelle dyspnée à partir du 8e jour après le début des symptômes. Il est également recommandé de porter un masque pendant sept jours après cette guérison en cas de contact avec une personne à risque.

Les soignants à risque pourront reprendre leur travail dans les mêmes conditions (disparition de la fièvre et d’une éventuelle dyspnée à partir du 8e jour après le début des symptômes) en gardant un masque chirurgical pendant sept jours (quatorze jours s’ils sont immunodéprimés).

Pour savoir plus

  • Conduite à tenir pour les personnels hospitaliers de retour de zones d’exposition à risque

Suite à la déclaration par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 30 janvier 2020, d’une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), le HCSP émet des recommandations relatives à la conduite à tenir pour les personnels hospitaliers de retour des zones d’exposition à risque au coronavirus SARS-CoV-2.

Après avoir pris en compte l’évolution de la situation épidémiologique et des connaissances sur le virus et la maladie qu’il provoque, le HCSP distingue pour le personnel hospitalier trois conduites à tenir en fonction du type de séjour dans les zones à risque et de leur activité de soins au sein de l’hôpital. Il préconise de plus que les personnels concernés suivent les mesures recommandées pour toute personne revenant de zones à risque et que les personnels hospitaliers évitent de se rendre dans des zones à risque d’exposition au coronavirus SARS-CoV-2.

Pour en savoir plus

  • Nettoyage des locaux d’un patient confirmé et protection des personnels

Suite à la déclaration par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 30 janvier 2020, d’une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), le HCSP émet des recommandations relatives au traitement du linge, au nettoyage d’un logement ou de la chambre d’hospitalisation d’un patient confirmé à coronavirus SARS-CoV-2 et à la protection des personnels.

Le HCSP s’est basé sur les connaissances actuellement disponibles dont l’analyse de risque de l’European center for disease control and prevention (ECDC) et de l’OMS, et a pris en compte le fait que les mesures d’hygiène strictes ne s’appliquent que pour les logements ou les chambres d’hospitalisation des cas confirmés.

Le HCSP rappelle l’importance des précautions standard (en particulier l’hygiène des mains par friction hydro-alcoolique) et, en complément, les mesures « Risque Epidémique et Biologique » (REB) renforcées (précautions complémentaires de type air et contact) avec port d’équipement de protection individuelle (EPI).

Il précise la prise en charge des draps et du linge d’un cas confirmé, l’entretien des sols, la protection des personnes et le suivi des personnes chargées de l’entretien du linge et de l’environnement.

Pour en savoir plus

  • Prise en charge du corps d’un patient décédé

Suite à la déclaration par l’OMS le 30 janvier 2020, d’une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) et à la saisine de la Direction générale de la santé, le HCSP émet des recommandations relatives à la prise en charge du corps d’un patient décédé infecté par le coronavirus SARS-CoV-2

Sur la base des connaissances disponibles, et prenant en compte les données sur la survie des agents infectieux, la localisation du coronavirus SARS-CoV-2 dans les voies aériennes et les risques d’exposition lors de la manipulation d’un corps, les recommandations concernent le personnel soignant (respect des précautions standard et complémentaires de type air et contact, bionettoyage de la chambre, brancards, housses mortuaires) et le personnel funéraire.

Pour en savoir plus

Source : HCSP, 27/02/2020

Envoyer un message à un ami : X
code

Nos domaines d'activité

Selectionner un domaine
Accueil du patient Activités interventionnelles Bientraitance Biomédical Bloc opératoire Continuité des soins Développement durable Dossier patient Droits du patient Education thérapeutique EPP Fin de vie Fonctions logistiques et infrastructures Gestion des ressources financières Gestion des ressources humaines Identification du patient Imagerie médicale Information du patient Laboratoire Management de la qualité et de la sécurité des soins Offre de soins Organismes institutionnels Outils et méthodes Qualité et Gestion des risques Pilotage interne Prise en charge de la douleur Prise en charge médicamenteuse Prise en charge nutritionnelle Prises en charges particulières Projet de soins personnalisé Psychiatrie Qualité et sécurité de l’environnement Risque infectieux Risque transfusionnel Risques professionnels Santé publique Satisfaction des usagers Sécurité des biens et des personnes Sortie du patient et coordination de la prise en charge Spécialités SSR Stratégie de l’établissement Système d’information Urgences